Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 22:24

L'histoire

9 novembre, cimetière du Montparnasse. Le capitaine Mehrlicht assiste, en compagnie de son équipe, aux obsèques de son meilleur ami, Jacques Morel. Quelques heures plus tard, il se retrouve dans le bureau d'un notaire qui lui remet, comme "héritage", une enveloppe contenant un diamant brut. Il s'agit de l'un des yeux d'une statue africaine, le Gardien des Esprits, dérobée dix ans auparavant lors du déménagement du Musée des arts africains et océaniens, que Jacques avait supervisé, et recherchée depuis par la "Police de l'Art". Merlicht prend un congé et son équipe se retrouve sous le commandement du capitaine Cuvier, un type imbuvable aux multiples casseroles, quand les inspecteurs Latour et Dossantos sont appelés sur la scène de l'apparent suicide d'un retraité. Quelques heures plus tard, ils assistent impuissants à la défenestration d'une femme qui, se sentant menacée, avait demandé la protection de la police. Les deux "suicidés" avaient un point commun: ils travaillaient ensemble au MAOO lors de son déménagement. Ces événements marquent le début de 48 heures de folie qui vont entraîner Mehrlicht et son équipe dans une course contre la montre, sur la piste de meurtriers dont la cruauté et la détermination trouvent leur origine dans leur passé de légionnaires. Une enquête sous haute tension, dans laquelle débordent la fureur et les échos des conflits qui bouleversent le monde en ce début de XXIe siècle.

 

Mes impressions de lecture:

Le premier écrit de M. Lebel que j'ai pu lire, c'est une appréciation pas très sympa sur la copie de mon fils. Il y a eu le commentaire sur le bilan. Pas glorieux non plus. Mon fils est nul en anglais, son enseignant était lucide ....

C'est pour cette raison que j'ai du mal à lire "l'heure des fous". J'avais un peu de rancune, je dois le reconnaître. J'ai d'ailleurs longtemps pensé que la première de couverture le présentait, même si Antoine m'avait répété à de nombreuses reprises que M. Lebel est roux.

Je l'ai lu (femme de peu de volontés, je suis). J'ai adoré, l'ai fait lire à tout mon entourage. Ai dévoré le suivant.

Je voulais attendre d'être en vacances pour lire celui-ci mais je n'ai pas eu la patience (je vous l'ai dit, je suis une femme incapable de résister au désir).

Je ne suis pas la grande prêtresse du style et serais bien incapable de commenter celui d'un auteur. Je me rends juste compte que je saute des lignes chez certains auteurs et que j'en déguste chaque ligne chez d'autre.

Nicolas Lebel, ça se savoure. Mais, à mon avis, ce qui fait tout l'intérêt de cet auteur, ce sont ses personnages. Ils font partie de ces personnages qui existent à part entière, qui prennent corps et vie sous la plume de leur créateur. ils nous font rire et pleurer, nous agacent. On les aime ou pas. Mais ils ne nous laissent pas indifférents. Ils ne sont pas réalistes, ni même crédible (Merlicht est trop beau pour être vrai) mais ils sont justes. Quand on tourne la dernière page, on a un petit pincement au coeur à l'idée de leur dire au revoir (dites, M. Lebel, c'est bien un au revoir et pas un adieu?). D'ailleurs cette fois-ci, j'ai attendu une journée entière avant de la lire cette dernière. Pour savourer.

 

Nicolas Lebel, un auteur à lire et à suivre (quelle sera la prochaine sonnerie de portable de Merlicht?)

 

NB : j'ai mis en sonnerie de portable une réplique d'Audiard. Elle n'est pas aussi bien que celle que le fils de Merlicht a trouvée, mais la réalité est rarement à la hauteur de la fiction.

Partager cet article

Repost 0
Published by touteseule
commenter cet article

commentaires

Sofia 04/07/2016 23:07

j'avais adoré le premier. Ils sont sortis en poche?

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella