Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 15:00

9782355840432.jpg

 

Quatrième de couverture:

Santa Mondega, une ville d’Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets…
Un mystérieux tueur en série, qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom…
La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique…
Deux flics très spéciaux, un tueur à gages sosie d’Elvis Presley, des barons du crime, des moines férus d’arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d’œil à Seven et à The Ring… et voilà le thriller le plus rock’n’roll et le plus jubilatoire de l’année!

Diffusé anonymement sur Internet en 2007, cet ouvrage aussi original que réjouissant est vite devenu culte. Il a ensuite été publié, d’abord en Angleterre puis aux États-Unis, où il connaît un succès fulgurant.

 

Mes impressions de lecture:

Enorme!! Un roman fort, brillant, décalé, jubilatoire!

J'ai trouvé la première partie un peu poussive mais dès le milieu du livre, il est préférable de bien attacher sa ceinture.

 

Le Tapioca bar est le centre de l'intrigue, le lieu où tout commence, où quasiment tout se passe et où tout se termine (enfin...). Sanchez, son patron est au coeur de l'histoire sans y être. On pense très vite au théatre, à ces personnages qui vont et viennent. A ces lieux qui deviennent des personnages. D'ailleurs quels sont les héros de cette histoire? J'aurais bien du mal à vous le dire. Cet auteur est un jongleur de génie qui fait virevolter ses personnages dans tous les sens, apparaître, disparaître, ralentit l'intrigue la relance, nous cueille quand on s'y attendait le moins. Pour finalement retomber sur ses pieds avec une maestria incroyable.

Attention toutefois, c'est assez violent. La blogosphère bruisse de rumeurs de paternité : Tarentino est en tête de liste.. il est vrai qu'on en retrouve assez l'espit.

 

Franchement je n'ai pas vu les fameuses références (pour ça il faudrait être cultivée, madame) mais cela n'a rien ôté au plaisir de la lecture.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella