Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 17:17

L'histoire:

Printemps 1892. John Adinett, un membre respecté de la haute société londonienne, est jugé pour le meurtre d’un de ses meilleurs amis. Le commissaire Thomas Pitt, chargé de l’enquête, est appelé à témoigner. Mais à l'issue de ce bien étrange procès, le voilà traîné dans la boue, démis de ses fonctions et exilé dans un des quartiers les plus sordides de Londres. Seule sa femme, l’intrépide Charlotte, sera capable de reprendre l’enquête de son cher mari afin de sauver sa carrière et sa vie des griffes du mystérieux et puissant Cercle Intérieur...

 

Mes impressions de lecture:

C'est loin d'être le meilleur que j'ai lu mais c'est pas mal.

On comprend un peu trop vite l'intrigue : dommage...

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 17:14

L'histoire:

Myron Bolitar n'aime pas le golf. Mais pour un agent sportif, difficile de faire une croix sur un sport aussi populaire, où les millions se brassent à la pelle. Aussi est-ce sur les greens de l'US Open qu'il va tenter de dénicher son nouveau client... Et comme toujours, ce sont avant tout des ennuis qu'il va récolter : le fils du leader de l'épreuve a été enlevé, et c'est à lui que la famille demande de résoudre discrètement l'affaire. Derrière l'apparence feutrée des club-houses, la réalité se révèle autrement plus sordide, voire franchement crapuleuse. Pas sûr que cette histoire change l'opinion de Myron sur la petite balle blanche...

 

Mes impressions de lecture:

Un très bon Myron Bolitar.

Si ce n'est que la résolution de l'enquête passe par un lapin sortant du chapeau...

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 16:49

L'histoire:

Elles sont jeunes, attendent un enfant, elles ne se connaissent pas.
Et pourtant elles vont mourir dans les mêmes conditions, aussi fulgurantes qu'inexplicables, laissant un peu partout dans le monde la science et les enquêteurs impuissants.
Un flic métis, violent et meurtri, une gynécologue rigide et passionnée, une femme, prix Nobel de génétique, et un journaliste désabusé... tous n'ont qu'une obsession : percer ce mystère, même si leur enquête doit les conduire au cœur de l'Afrique. Ou de l'enfer.

 

Mes impressions de lecture:

Excellent!!

Un suspens qui vous prend et ne vous lâche plus. Du contenu. la seule chose qui m'agaçait c'est le fait que le héros soit n africain blond aux yeux bleus. Un peu cliché, un peu voyant.

Et puis... ben ...non ;) Mais il faut le lire pour savoir pourquoi!!

 

Le seul souci c'est que, ce roman se plaçant avant la niut interdite, il est de plus en plus évident que la qualité de ses romans décroît avec le temps. Dommage...

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 16:41

L'histoire:

Elle court, elle court, la maladie d'humour... La preuve dans ce cabinet médical pas comme les autres. Après avoir été accueilli par une réceptionniste douce comme un pit-bull, vous aurez le choix entre une dentiste si gaffeuse que vous préférerez garder vos caries, un gynécologue odieusement misogyne, un bel acupuncteur dont les patientes sont piquées, ou Yohanna, la gentille généraliste qui va elle-même s'allonger chez le psy entre deux examens, Un homme bien étrange d'ailleurs, ce psy. Il lui fait revivre, sous hypnose, toutes ses premières fois, pour comprendre d'où vient son problème de manque de confiance en elle. Mais la situation dérape le jour où elle commence à développer de surprenantes aptitudes... Finalement, le plus malade n'est peut-être pas celui qu'on croit !

 

Mes impressions de lecture:

Acheté comme un clin pour ma grande fille (toubib or not toubib???), j'ai découvert un bon roman chick-lit. Léger, drôle, pétillant. Presque un classique du genre... Il manquait le meilleur ami homo mais on y était presque.

J'ai trouvé Agnès Abécassis super gonflée d'avoir osé une telle fin. Vraiment gonflée: il fallait vraiment oser le faire!! Et rien que pour ça il faut le lire ;)

Repost 0
Published by touteseule - dans Sans prise de tête
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 16:11

L'histoire:

Cela fait un an que Gaspard attend de retourner à St-Raphaël : les boîtes, les scooters, la plage, les jolies filles... Mais le destin, habilement déguisé sous les traits d'une Opel Corsa (presque) neuve en a décidé autrement. SEs vacances vont débuter dans un trou bourguignon qu'il a hâte de quiter au plus vite.

 

Mes impressions de lecture:

C'est Stéphane Daniel qui me l'a conseillé pour ma fille (qui refuse encore de le lire, cette bourrique).

C'est vraiment très drôle , dans l'esprit très chick-lit, mais pour un garçon de 15 ans.

Très agréable.

 

Gaspard se montre cynique au sujet de sa chambre d'hôtel:

"Ainsi donc, quelqu'un avait délibérément choisi, entre tous les papiers existant au monde, le modèle à losanges, couleur caca de poule? la pose sentait le travail d'intérêt général, avec une délinquant qui, sur les raccords, avait psychologiquement démissionné. Ici, même Vasarely n'aurait pas pu fermer l'oeil."

 

Mais plus dithyrambique sur ses qualités de joueur de babyfoot:

'"IL ne savait absolument pas sur qui il était tombé le malheureux! Le king de la gamelle qu'on m'appelait au bahut où, dans l'écrin d'un foyer pue-la-sueur, j'avais fait mon apprentissage et mes armes. just call me babysittor ! Entre mes mains, les petits bonshommes de métal se transformaient en brochettes de Zidane. Il était question qu'un fan club se forme au Japon, que des tee-shirts à mon effigie soient commercialiss au cours de la prochaine coupe du monde! C'esr dire qu'il m'avait fallu une grande force de caractère pour rester anonyme."

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature jeunesse
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:52

L'histoire:

Linnea a seize ans, plein de complexes, et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia. Sa meilleure amie, son amie pour la vie. Enfin, pour cent vingt jours, « sans compter les week-ends », Linnea a fait le calcul une fois. Maintenant que Pia est morte.

Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu’elle voit deux fois par an, de sa mère qui a une liaison tumultueuse. Et de Dieu. Qu’est-ce que ça signifie « croire en Dieu »? Car ce n’est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n’est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré.

Seulement, voilà, Pia s’est jetée sous un train. Alors, Linnea se souvient, puisque comme dit son excentrique grand-mère, « pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d’abord bien s’en souvenir ».

 

Mes impressions de lecture:

Un magnifique roman .

Bien que différent du "mec de la tombe d'à côté" ou des "larmes de Tarzan", on retrouve la sensibilité et l'émotion de ces deux romans.

Les chapitres courts en font une lecture très agréable et j'ai beaucoup aimé leurs titres déroutants, un peu déjantés, qui nous emmènent dans l'univers à part de Pia.Un univers différent, à la fois pétillant et profond.

Les deux personnages sont très attachants, très bien dessinés avec leurs zones d'ombres, leurs doutes.

Finalement on sait peu de choses du drame. Juste la douleur de Linnea face à ses questions sans réponse, face à sa culpabilité de n'avoir pas deviné, de n'avoir pas été là.

Derrière les rires et les plaisanteries, ce livrre est un énorme cri de souffrance et je comprends qu'il mette mal à l'aise. Un peu comme ces personnes qui hurlent leur souffrance sans bruit, parce qu'il n'y a pas de cri assez fort pour l'exprimer.

 

Pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d’abord bien s’en souvenir.

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature suédoise
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 11:58

L"histoire:

Robin Grant est étudiant à Coventry, où il traîne sa thèse en littérature depuis quatre ans. Solitaire, égocentrique, amorphe, il mène une existence sans amour et sans amitié. Profondément dépressif, il exprime sa vision du monde et son sens de la fatalité en écrivant des récits à l'humour cotonneux. Le monde extérieur va pourtant le toucher de plein fouet lorsque, soupçonné de s'être exhibé devant un petit garçon, il est accusé d'outrage à la pudeur.

 

Mes impressions de lecture:

Ce livre apporte une fois de plus la preuve qu'il y a un lieu et un moment pour chaque ouvrage. J'adore Jonathan Coe et j'aurais du adorer celui-là parce que le rythme, le ton, le sujet, tout aurait du me paire mais non. la mayonnaise n'a pas pris. On ne lit pas "une touche d'amour" sur un transat, au bord de la mer en Corse.

Repost 0
Published by touteseule - dans littérature anglaise
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 11:37
Critiques et infos sur Babelio.com

L'histoire:

Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semble qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes.

Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.

Mais nul n’est à l’ abri.

 

Mes impressions de lecture:

Vrai. Un livre vrai, douloureux, délicat. J'ai eu la sensation que Delphine de Vigan  ne faisiat pas semblant qu'elle prenait son sujet à bras le corps, qu'elle n'avait pas peur de tirer la ficelle de son histoire jusqu'au bout, d'oser les vraies options de la vraie vie.

Oui, Lou aurait demandé à ses parents d'accueillir NO.

Oui, ils auraient accepté.

Et oui ça aurait fini comme ça...

Une histoire magnifique où tous ces personnages, généreux, tendent la main à NO, lui offrent une place sans se douter un seul instant que dans cet échange, c'est finalement NO qui va enrichir leur vie.

Repost 0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 11:24

L'histoire:

Vatanen est journaliste à Helsinki. Alors qu'il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen descend de voiture et s'enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle et s'enfonce délibérément dans la nature.

 

Mes impressions de lecture:

Difficile de lire ou de parler d'un livre quand on en a fait un livre culte!

J'avais encore "la douce empoisonneuse" à l'esprit et je m'attendais à un roman déroutant mais dans le genre cynique... Là, j'avoue avoir été déçue, mais parce que j'attendais autre chose.

Sinon ... on suit Vatanen à travers ses pérégrinations, ses aventures, cocasses ou déroutantes, sur fond de décroissance. Un retour à l'essentiel : travailler pour servir la collectivité, rendre service,  détacher des biens matériels. Mais un retour qui dérange.

Repost 0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 10:58

L'histoire:

" C'était drôlement bien de s'écrire toutes les deux ! Heureusement que j'ai eu le cafard les premiers jours de colo, sinon je n'aurais pas pensé à l'écrire. " Ta Lou qui t'aime est la correspondance d'un été entre une petite fille et sa grand-mère, toutes deux esseulées, l'une a accepté d'aller pour la première fois en colonie, l'autre passe dans un hôtel de Nice, ses premières vacances de veuve.

 

Mes impressions de lecture:

Je l'ai acheté pour le côté correspondance, pour acroitre mon stock et parce que je trouvais les illustrations originales et intéressantes : elles se mêlent au texte comme de petits objets se glisseraient dans une enveloppe.

Sinon, c'est bien... sans plus... On attend quelque chose qui ne vient pas forcément. ça manque de corps, de développement. Agréable à lire mais sans plus. Un livre que je ferai lire à mes élèves en autonomie mais qui ne mérite pas plus de développement...

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature jeunesse
commenter cet article

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella