Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 17:00

 

L'histoire:

Un bébé échappe par miracle à un mystérieux assassin qui vient de tuer sa famille. Le nouveau-né trouve refuge dans le cimetière voisin. Adopté par un couple de fantômes – M et Mme Owens –, ami de Lise, une ex-sorcière excentrique autrefois brûlée vive, et protégé par un vampire mystérieux et fascinant – Silas –, le jeune Nobody Owens grandit heureux, entouré d’amour par une bien drôle de famille. Mais vivre parmi les morts peut se révéler aussi dangereux que d’affronter le monde des vivants. Car le meurtrier des parents de Nobody le traque toujours, plus que jamais décidé à accomplir sa mission : tuer Nobody.

 

Mes impressions de lecture:

J'ai largement préféré ce roman à Coraline, du même auteur.

C'est doux, tendre, pétri de poésie et de sagesse. Un très joli conte qui se situe, comme tous les jolis contes, à la frontière entre le réel et le presque réel.

Virginie a eu le courage de le lire en anglais et vous trouverez son avis ici.

Repost 0
Published by touteseule - dans littérature anglaise
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:54

L'histoire (quatrième de couverture):

 

Juin 1792. La Terreur est en marche. Tandis que le peuple de Paris s'empare du palais des Tuileries, un drame secret se déroule dans les confins de la forêt de Brocéliande. Escortée de l'homme de confiance de son mari, la jeune Anne Laure de Laudren, marquise de Pontallec, est venue y enterrer son unique enfant. A ce moment, elle ignore que son mari a ordonné à son serviteur de l'assassiner. Mais ce dernier, amoureux d'elle, ne peut s'y résoudre et lui avoue tout. Accablée par cette révélation, Anne Laure surmonte peu à peu son dégoût. Elle rentre à Paris, échappe aux massacres, et apprend que le criminel s'es enfui à Coblence, avec sa fortune et ses bijoux. Désormais seule dans la tourmente révolutionnaire, la jeune femme doit se battre pou sa vie et celle de ses proches.

 

Mes impressions de lecture :

Du bon roman historique, tout à fait digeste, comme Juliette Benzoni les fait si bien. Une leçon d'histoire bien agréable.

Repost 0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:49

L'histoire "quatrième de couverture":

En 1890, onze jours avant Noël, Clarice et son mari, le révérend Dominic Corde, arrivent dans le petit village de Cottisham, où ils viennent remplacer le révérend Wynter parti en congé pendant les fêtes.

Séduits par leur nouvelle habitation, le couple s’apprête à couler des jours heureux. Mais très vite, certaines anomalies perturbent la quiétude de Clarice : en effet le Pasteur n’a emporté aucune de ses affaires et personne ne semble être au courant de ce voyage qu’il projetait de faire.

Trois jours plus tard, la découverte macabre de son corps dans la cave confirme ses pires soupçons. S’appuyant sur d’infimes indices, Clarice commence à enquêter. Et les mensonges et autres mesquineries qui n’ont pas épargné le charmant village auraient pu transformer bon nombre de fidèles en lâche assassin.

 

Mes impressions de lecture:

Un petit roman, vite lu, comparé aux autres Anne Perry.

Mais on y retrouve tout le sel de l'Angleterre et de ses enquêtrices. Même si elle n'est pas contemporaine, il y avait du miss Marple dans ce roman.

Une très jolie découverte.

On note également la présence de Dominic Corde, qui était présent dans le premier volume des aventures de Charlotte et Thomas Pitt.

 

Repost 0
Published by touteseule - dans littérature anglaise
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:46

L'histoire "quatrième de couverture":

Hester Latterly est engagée par une riche famille écossaise pour accompagner une vieille dame à Londres. Son unique consigne ? Lui faire avaler son remède pour le cœur, qu’elle a fragile. Dans le train, Hester se lie d’amitié avec sa patiente, lui administre le médicament, puis s’endort. À son réveil, la vieille dame a rendu l’âme. L’autopsie révèle qu’il s’agit d’un empoisonnement, et Hester, accusée du meurtre, est emprisonnée. Tous les amis de la jeune femme se mobilisent : Monk part pour Édimbourg afin d’y mener enquête avec le soutien de Rathbone, d’Hester et de Callandra. Ensemble, ils finiront par découvrir la vérité... et bien plus encore.

 

Mes impressions de lecture :

Un des premiers de la série des "William Monk", dans le quel il se passe un évènement auquel il est souvent fait référence par la suite. Un peu plus original que les autres opus de la série, il est très réussi. Sans plus.

 

Repost 0
Published by touteseule - dans littérature anglaise
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:40

L'histoire (quatrième de couverture):

Lorsque ses supérieurs lui demandent de rouvrir le dossier d’un meurtre survenu trois ans auparavant dans le somptueux quartier de Hanover Close, Thomas Pitt n’ignore pas qu’il lui faudra faire preuve de doigté. Mais s’introduire dans la haute société demande plus de finesse que Pitt ne peut en avoir. C’est alors que Charlotte et sa sœur Emily entrent en scène. Elles-mêmes issues de la haute société de Hanover Close, les deux jeunes femmes peuvent entendre des conversations qui n’arriveraient jamais aux oreilles d’un simple policier. Et ce qu’elles découvrent est tel que cela pourrait entraîner de nouveaux décès - peut-être même celui de Pitt.

 

Mes impressions de lecture :

Depuis que je lis des Anne Perry, je commence à repérer un peu les ficelles. Néanmoins j'apprécie toujours autant tant l'intrigue que le contexte historique intéressant.

Un très bon point pour celui-ci : Emily change de statut et devient, pour les besoins de l'enquête, camériste. Vraiment très intéressant, comme point de vue mais, àmon avis, pas assez expoité.

Repost 0
Published by touteseule - dans littérature anglaise
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:35

L'histoire 'quatrième  de couverture":

Cela commence par une idylle. David est pédiatre, marié à Elizabeth qu’il connaît depuis l’enfance. Ils ont pris l’habitude de se rendre régulièrement en pèlerinage sur les rives du lac Charmaine, là où ils ont échangé leur premier baiser à l’âge de douze ans. Mais le jour où Elizabeth est assassinée par un serial killer, la vie de David bascule. Il a beau s’investir à fond dans son travail, il reste inconsolable. Jusqu’au jour où il reçoit d’un inconnu un e-mail, puis une séquence vidéo sur laquelle il reconnaît sa femme sans aucun doute possible, Elizabeth qui lui demande pardon. Pourtant elle est morte, son propre père officier de police a formellement identifié le corps huit ans auparavant. Une quête angoissante commence alors que de nouvelles victimes apparaissent.

 

Mes impressions de lecture :

Efficace comme toujours..Il n'y a pas matière à disserter dessus pendant des heures : avec Harlan Coben on est assuré de passer un bon moment. Rien d'inoubliable mais on termine le livre repu.

 

Repost 0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:28

L'histoire (quatrième de couverture) :

Etretat. Sur le balcon d’une chambre d’hôtel, un homme veille. Au bout de son regard : les falaises éclairées d’où s’est jetée sa mère vingt ans plus tôt.
Le temps d’une nuit, le narrateur déroule le film de sa vie, cherche dans sa mémoire rétive les traces de sa mère disparue.Une question s'immisce peu à peu dans son esprit, lancinante : comment suis-je encore en vie?

 

 

Mes impressions de lecture:

Ou de non lecture.

Je n'ai pas réussi à dépasser la page 42 de la version poche, malgré la très grande sympathie que j'éprouve pour le personnage. J'ai trouvé ce texte lourd, étouffant, oppressant.

Autant j'avais adoré "passer l'hiver", autant là, je déclare forfait.

Je dirais bien qu'un peu plus tard, peut-être...Mais non : trop peu de temps pour trop d'envies...

Repost 0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 15:23

9782070395934.jpg


L'histoire (quatrième de couverture) :

Hannon Fuller, l’inventeur du Simulacron 3, un simulateur d’environnement total, vient de mourir dans un accident. Douglas Hall, son assistant, le remplace tout naturellement. Il va vite s’apercevoir que les projets d’Horace P. Siskin, le président de la RÉACO, propriétaire du Simulacron 3, ne sont pas aussi désintéressés que celui-ci le prétend. Et peut-être la mort de Fuller n’est-elle pas accidentelle ? La disparition du chef de la sécurité de l’entreprise et de notes secrètes laissées par l’inventeur semble confirmer cette hypothèse. Douglas Hall est bien décidé à découvrir la vérité sur toute cette histoire.


Mes impressions de lecture:

Ce roman a été écrit en 1964.

Je trouve toujours émouvant-charmant-mignon de lire des "vieux" romans de SF. Ce n'est pas qu'ils soient naïfs ou candides mais c'est souvent très touchant de percevoir comment un homme des années 60 imagine l'évolution de notre société.

Dans celui-ci, il faut le dire tout de suite, il y a peu d'allusions à l'évolution de la technologie, tellement tout est centré sur l'histoire, sur la partie "philosophie" du genre. Enfin si : les voiture volent, les chemises sont jetables, la nourriture n'est plus naturelle, il y a des bandes de circulation pour piéton. Mais c'est vraiment saupoudré de façon très discrète, uniquement dans le flot de l'histoire.

Histoire qui est d'ailleurs facile et très agréable à lire.


On retrouve du Dick dans ce roman et, venant de moi, c'est un sacré compliment. On retrouve l'esprit de Dick mais sans pour autant en fair du light, comme Werber peut le faire.


Quant à la thématique du roman... c'était peut-être novateur, vertigineux en 1964 mais c'est un sujet qui a été tellement visité et revisité depuis, qu'on a du mal à être surpris. En le lisant j'ai vu Keanu Reeves... (difficile d'en parler davantage sans gâcher le suspens).

C'est pourquoi j'en reviens à ma première idée : le regard qu'on peut/doit avoir sur ces "vieux" romans de SF.

Ils ne nous surprendront pas comme pourrait le faire un roman actuel car les auteurs et autres scénaristes en ont tellement nourri leurs réflexions qu'ils sont déjà en nous sans qu'on en ait conscience. Je crois qu'il faut les lire comme des "classiques", des romans qui ont été à l'origine d'autres créations artistiques, qui méritent ce respect-là.

En résumé, ce roman ne vous surprendra vraisemblablement pas mais il est très agréable à lire et a toute sa place dans votre PAL au titre de classique de la littérature SF.


Merci à BOB etr aux éditions Folio SF pour cette découverte.

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 11:20

L'histoire :

 A 18 ans, Millie, lors d'un séjour à Oxford, se lie d'amitié avec un couple gay: Allan et Ruppert. Afin de permettre à ce dernier de rester en Angleterre, Millie contracte avec lui un mariage blanc.


Dix ans plus tard, Millie doit épouser Simon PInnacle, fils de l'illustre Harry Pinnacle. Tout va pour le mieux, si ce n'est que Millie a oublié ce précdent mariage. A quelques jours de la noce tant attendue, la situation devient critique..


Mes impressions de lecture:

C'est un secret de polichinelle : Madeleine Wickham, c'est Sophgie Kinsella.


Mais on est bien loin de l'accro du shopping! J'ai trouvé ce roman très long à démarrer, un peu plat, dépourvu d'humour et sans surprise. Il n'est pas mauvais : on a quand même en face de nous un très bon auteur. Mais j'ai trouvé l'ensemble un peu terne et sans intérêt.  Même dans le genre comédie gentillette sans prétention, on trouve bien mieux.


Repost 0
Published by touteseule - dans littérature anglaise
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 10:06

L'histoire :

Il a décidé d’affronter les fauves affamés.
Sans nourriture...

Elle est montée au sommet d’une tour.

Pour faire face au vide...

Une autre n’a pas bouclé sa ceinture.

Et a accéléré...

Ils avaient tous du défi dans les yeux.

Comme s’ils étaient enfin libres.
Des photos en témoignent.

Quand il comprendra la raison de ces actes, le commissaire Érick Flamand n’aura qu’une hantise : arrêter l’hécatombe.


Mes impressions de lecture:

Même pas peur!

J'ai acheté ce roman à "Saint-Maur en poche", un super petit salon du livre. C'est Thierry Serfaty lui-même qui me l'a conseillé. J'avais adoré "la nuit interdite" et ce roman en est la suite. On a longuement discuté. C'est un monsieur adorable, plein d'humour. Il m'a expliqué que ces romans sont les deux premiers d'une série de 4 sur la pyramide mentale.

J'ai toujours beaucoup aimé ce principe du roman qui nous apprend quelque chose mais en lui-même il m'a beaucoup déçue.

1) Les personnages sont terriblement artificiels, leurs relations sonnent creux, les dialogues font mauvaise série B: franchement ça ne fonctionne pas aussi bien que "la nuit interdite".

2) Dans le premier Erik a des insomnies et dabs celui-ci souffre de phobie : il va nous la refaire à chaque fois? parce que j'ai trouvé que c'était un peu gros comme ficelle.

3) J'ai retrouvé les techniques du "page turner" et j'ai HORREUR de ça. Encore une fois, la ficelle est trop grosse à mon goût.

4) J'ai trouvé le coupable dès son entrée en scène.  Et aucune surprise, c'était bien lui. idem pour al fin qu'on a vu venir bien avant.


La dédicace que Thierry Serfaty m'a faite sur ce livre est adorable et je pense que ce roman peut trouver un public cet été sur les plages mais, personnellement, je n'ai pas aimé.

Comme je fonctionne à 150% à l'affectif, j'achèterai quand même ses prochains romans. Mais juste parce que j'ai complètement craqué pour le monsieur ...

Et j'oubliais : son site internet...

 

Edit (juin 2011):

J'ai revu Thierry Serfaty et lui ai dit tout ça (enfin presque). Contrairement à toute attente, il était d'accord avec moi! "peur" et "agonia" n'auraient du former qu'un seul ouvrage et sa maison l'a obligé à en faire deux. Ce qui a fait deux romans pas très denses, voire même un peu creux...

Repost 0

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella