Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 10:34
Genre : petite chose facile à lire

En un mot: mystique

Difficulté de lecture:

L'histoire  (d'après l'éditeur):

«- Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d'être chrétien, et moi je ferai semblant d'être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ?
- Juré.»

1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ?


Mon avis:
Des auteurs talentueux il y en a quand même pas mal (morts ou vivants). On lit en se disant "quel prodige! Quelle plume! Quel talent!".
Eric-Emmanuel Schmitt a l'immense talent d'aller encore au-delà. Sa plume est tellement légère qu'on l'oublie derrière ses personnages. Il ne lui suffit que d'une petite centaine de pages pour donner corps à Joseph, au père Pons, à Rudy. Il ne se contante pas de leur donner corps : il leur donne aussi une âme.
Un tout petit roman puissant, fort en émotions, qui nous invite (avec délicatesse et courtoisie, sans nous brusquer) à réfléchir sur ... Je vous laisse le plaisir de le découvrir.
Repost 0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 16:20

Tome 1 "Tomek et tome 2 "Hannah".

Genre : rêverie enfantine

En un mot: "ils ne savaient pas que c'et impossible, alors ils l'ont fait" Mark Twain.

Difficulté de lecture:

L'histoire  (d'après l'éditeur):

Tomek, un orphelin de 13 ans tient la petite épicerie de son village. Un soir une jeune fille ntre et lui demande s'il vend de "l'eau de la rivière Qjar, l'eau qui empêche de mourir".
Ainsi commence pour le garçon un immense voyage qui va le conduire à la forêt de l'oubli, au village des parfumeurs, sur l'île inexistante... parviendra-t-il à retrouver Hannah, à l'autre bout du monde, là où coule, à l'envers, la rivière fabuleuse?

Mon avis:
Mettez au placard votre stupide matérialiste adulte et laissez vous embarquer dans ce magnifique voyage. JC Mourlevat a su recréer un monde à hauteur d'enfant. A la limite entre le conte de fées et le roman de fantasy, ce récit est un trésor de poésie et de rêverie.
Le monde de tomek est un monde où la sagesse, la patience, la charité, le respect, la parole donnée sont des valeurs essentielles. Dans son monde, le bout du monde est "droit devant", au-delà des déserts, des forêts et des océans, l'impossible requiert quelques efforts mais reste à portée de main.
Un monde à hauteur de l'enfant que nous sommes toujours.

J'avais été émerveillée par "l'enfant océan" du même auteur et je n'ai pas été déçue une seul ligne.
Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature jeunesse
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 09:55

Genre : mièvrerie

En un mot: pas si mièvre

Difficulté de lecture:


L'histoire  :

Juliette, Bénédicte et Martine ont 18 ans en 1968. Trop à l'étroit dans la France de Pithiviers, mues par leurs propres rêves, elles partent découvrir Paris et ce qu'elles pensent être la Vie.
Chacune se retrouvera confrontée à la même question : comment devenir indépendante?

Mon avis:
Cette génération de femmes marque vraiment un tournant dans l'histoire du féminisme. Elles ont du broser pas mal de tabous pour obtenir une indépendance matérielle et affective.
Est-ce juste et légitime de les juger avec mes yeux en 2008? Je ne pense pas. Ma génération a récolté les fruits de leurs sacrifice, a le recul nécessaire pour analyser.
Mais je ne peux m'empêcher de noter le nombrilisme de ces jeunes filles. cetes elles sont très jeunes mais elles passent leur temps à analyser ce que le monde, les autres ont à leur offrir. Pas une seule pensée pour ce qu'elles ont à donner, ce qu'elles peuvent apporter à la société. Nombrilisme, nombrilisme.... C'était peut-être un état d'esprit nécessaire à l'époque. Pour couper avec la tradition de la mère de famille bonne à tout faire. Mais n'empêche, je ne pense pas que ce soit un état d'esprit très viable.

^De plus ces jeunes filles partent à la recherche du bonheur à travers une "réalisation de soi". Assez typique de l'époque (je crois). Mais il me semble que ce  n'est pas, mais pas du tout la bonne voie pour y arriver. Se réaliser c'est SE regarder, s'analyser, encore une fois garder le regard collé sur son nombril.
Donner rend plus heureux que de recevoir.

Vous l'avez compris, sous son compte bluette à deux sous ce roman tout léger qui se lit très bien n m'a interpelée bien plus que je ne l'aurais cru en tournant la dernière page.

Bravo Mme Pancol!

Repost 0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 22:26

Genre : polar

En un mot: passons à autre chose

Difficulté de lecture:


L'histoire (d'après l'éditeur) :

Attention spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1 ou le 2

Coincée dans une chambre d'hôpital sous bonne garde policière, Lisbeth est l'enjeu du combat décisif entre Mikael et les forces du bien d'une part, la Säpo et toutes les aberrations d'un système d'autre part. Coincée, oui, inactive, peut-être pas...

Mon avis:
Au bout de 2000 pages je crois qu'on commence à s'user de tout. Le suspens fait qu'on se jette sur le 3 comme la misére sur le monde. On frémit à l'ide du complot des grands méchants contre la fragile Lisbeth, on a hâte devoir quelle combine elle va sortir de son chapeau... On se dit qu'au bout de 2 000 pages on va avoir une super chute. Mais elle a goût de pétard mouillée cette fin. J'ai été déçue. Pas hauteur cette fin.

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature suédoise
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 11:27


Genre : polar

En un mot: ma dope à moi

Difficulté de lecture:


L'histoire (d'après l'éditeur) :

Attention spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millenium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper clé peu à une agression manifestement très planifiée.
Enquêter sur clés sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à clé jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millenium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.
Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant d'un bidon d'essence et d'une allumette ?
S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C'est dans cet univers à cent à l'heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millenium un thriller au rythme affolant.


Mon avis:
Mon crack, mon héroïne, ma dope à moi...
je suis totalement accro à cette trilogie. J'ao passé mon mercrei après-midi à dire au téléphone "désolée, j'ai plein de boulot..." pour retourner à mon livre. L'intrigue est palpitante. malmener Lisbeth est tellement injuste et prenant. Et on sent nettement qu'il en a encore sous la pédale...
J'y retourne, un de mes dealers m'a passé le tome 3 hier soir.
Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature suédoise
commenter cet article
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 15:31


Genre : polar

En un mot: ma dope à moi

Difficulté de lecture:


L'histoire (d'après l'éditeur) :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.


Mon avis:
J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Elle me plaisait dès le début mais le décor a été long à s'installer. C'est normal pour une trilogie. Mais quand ça  a démarré, j'ai filé acheter le tome 2 chez mon petit libraire préféré pour ne pas tomber en manque.

J'ai complètement craqué pour le personnage de Lisbeth Salander. Je n'arrive pas à mettre de mot. Stieg Larsson a su créer un personnage tellement cohérent et pourtant si différent. Pas envie de la quitter en fermant le livre. C'est prodigieux ce que quelques mots peuvent construire.

Je n'en parlerai pas davantage pour ne pas gâcher le suspens. Ce n'est pas un chef d'oeuvre, c'est loin d'être le meilleur polar que j'ai lu mais curieusement j'y suis accro. Va comprendre Charles !!
Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature suédoise
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 19:30


Genre : drôlerie

En un mot: moral

Difficulté de lecture:


L'histoire :

Linnea, charmante veuve du colonel Ravasaka coule une vieillesse heureuse dans la campagne proche d'Helsinki.

Heureuse, vraiment? Pas tant que ça... Une fois par mois son neveu et ses dangereux accolytes viennent, non seulement lui voler sa pension, mais également la terroriser et l'humilier. Le jour où ils la contraignent à signer un testament en faveur de son neveu, c'en est trop! Comprenez : elle est résolue à se suicider. Mais le destin ne l'entend pas de cette oreille.


Mon avis:
Une histoire très cocasse et fort réjouissante. La personnalité de Linnea ne laisse pas indifférente. Ni celle de ses agresseurs d'ailleurs. Une lecture très agréable.
J'ai dévoré ce roman qui m'a été gentiment offert pour mon anniversaire. Un choix excellent : merci Nini !
Repost 0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 15:34

Genre : classique

En un mot: surprenant

Difficulté de lecture:


L'histoire :

Un coeur simple :

« L'histoire d'un coeur simple est tout bonnement le récit d'une vie obscure, celle d'une pauvre fille de campagne, dévote mais mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme du pain frais. Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu'elle soigne, puis son perroquet ; quand le perroquet est mort, elle le fait empailler et, en mourant à son tour, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit. Cela n'est nullement ironique comme vous le supposez, mais au contraire très sérieux et très triste. »

A Madame Roger des Genettes. 19 Juin 1876.

La légende de St-Julien l'Hospitalier:
Le conte se déroule à l'époque médiévale. Julien, chasseur sanguinaire, massacre un troupeau de cerfs. Un carnage. L'un d'eux s'approche de lui et lui prédit qu'il tuera sa mère et son père. Julien s'enfuit pour fuir son destin. Mais il le rattrape bien vite....

Hérodias (Wikipédia):
Dans sa citadelle de Makawir, au bord de la Mer morte, Hérode retient prisonnier Iaokannan, qui condamne publiquement son union incestueuse avec Hérodias, sa nièce. Celle-ci, qui n'était poussée que par l'interêt, craint d'être répudiée. Lors d'un grand festin, Salomé, fille d'Hérodias, danse pour Hérode, puis demande, et obtient, la tête de Iokannan (Jean-Baptiste).

Mon avis:
Je relis les clasiques pour accompagner ma fille dans son effort. Je ne connaissais pas celui-ci et ai étté très étonnée par la violence des sentiments, des émotions. L'intensité va crescendo au fil des contes. Qui sont étonnament écrits en remontant le temps. J'ai également été surprise de trouver l'omniprésence de Dieu dans ces contes.
L'ensemble se lit plutôt bien (à part le dernier).
Repost 0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 09:52


Genre : OLNI (objet littéraire non identifié)

En un mot: illuminé

Difficulté de lecture:


L'histoire (d'après l'éditeur):

Dans son roman, Jonathan Safran Foer raconte l'histoire de… Jonathan Safran Foer, un jeune écrivain juif américain en quête de ses origines. Il sillonne la région à la recherche d'une femme qui aurait sauvé son grand-père des mains des nazis. En compagnie d'un vieil homme hanté par ses souvenirs de la guerre, d'un chien affectueux au nom de Samy Davis Junior Junior, et de l'inoubliable Alex, Jonathan est entraîné dans un voyage extraordinaire, entre passé et présent. Mais Alex, qui parle un anglais pour le moins curieux, se mêle bientôt de réécrire le roman…

Mon avis:
Un livre touffu, foisonnant, dense, tourbillonnant, illuminé.
Ca part dans tous les sens : dans le temps, dans les personnages, dans la narration. Ce qui rend le roman assez difficile. Les personnages vont et viennent, on ne sait pas toujours d'où, on ne sait pas tuoujours vers quoi.
Et pourtant...
Le charme est là, opère. Ce roman est une entité, a un sens, un but. Sous cet apparent désordre la maîtrise est parfaite et totale.
Je comprends qu'on puisse ne pas aimer car c'est assez bizarre. J'ai un peu moins aimé que son dernier
titre.  Mais il reste, à mon avis, très largement au-dessus de la mêlée.

Mention spéciale pour les traducteurs Jacqueline Huet et Jean-Pierre Carasso dont le travail a du être bien complexe. Traduire en Français les propos d'un jeune Russe qui parle mal anglais, traduit des expressions russes en anglais, et pratique une utilisation fantaisiste (mais cohérente dans sa fantaisie) du lexique. Tout en préservant la poésie et le charme, cela ne peut que s'applaudir.
Repost 0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 20:43

Genre : petit roman sans prétention

En un mot: facile

Difficulté de lecture:
lol

L'histoire (d'après l'éditeur):

J-30
Wow Weddings, le magazine du mariage, a le plaisir d’offrir à Eloise Manfred, notre mariée branchée, la cérémonie de ses rêves ! Ne manquez pas notre reportage exclusif sur les préparatifs du mariage le plus hip de l’année !
J-30 : plus que trente jours avant le jour J ! Je suis folle d’impatience, je vais avoir le mariage dont j’ai toujours rêvé ! Couturier, coiffeur, choix du traiteur…tout est organisé. Le rêve quoi !
J-20 : plus que vingt jours. Moi qui rêvais de ressembler à Grace Kelly, je sens que je vais avoir l’air d’une extraterrestre – il paraît que la robe métal est très tendance…
J-10 : quand je pense que mes invités seront forcés d’avaler des pousses de bambou agrémentées de graines de quinoa, j’en ai des sueurs froides. Qui a dit que la mariée moderne était végétarienne ?
J-5 : le voyage de noces ? Croyez-le si vous voulez, il paraît que le trekking en Sibérie est plus in que les Seychelles…
J-1 : heureusement, et ça c’est sûr, c’est moi qui ai choisi l’homme à qui je dirai OUI, le jour J !

Mon avis:

C'est facile à lire, rapide, distrayant. Le ton est léger, c'est pas mal écrit.

L'idée est bonne mais la fin est beaucoup trop prévisible à mon goût. Les clichés sont vraiment énormes.  Difficile de le conseiller comme un livre A LIRE mais difficile de le déconseiller.



Repost 0

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella