Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 17:24

L'histoire:

Afin de réparer ses erreurs et reconquérir l'homme de sa vie, Rosa décide d'avoir recours aux services de Prospero, un magicien soi-disant capable de faire voyager les gens dans le passé. Et voilà comment la jeune femme se réveille dans la peau du génial William Shakespeare ! Lequel, "oh dear", n'apprécie pas vraiment cette cohabitation forcée…

 

Mes impressions de lecture:

L'idée est excellente et certaines situations sont vraiment cocasses. Mais ...

- L'ensemble souffre d'un manque de documentation historiques. C'est dommage car on sent que c'est très approximatif et ça aurait pu être l'occasion de s'instruire un peu.

- Le ton est parfois un peu trop trivial. Je ne suis pas contre une bonne blague en dessous de la ceinture mais si je me retrouvais en plein 17ème siècle, je ne suis pas certaine que ma principale préoccupation serait de "comment faire pipi sans avoir à "le" toucher.  la première fois c'est amusant, ensuite c'est un peu lourd toutes ces allusions continues à ce que Shakespeare a mais que Rose n'a pas. Au bout d'un moment on a envie de lui dire "c'est bon, tu baisses ton pantalon, tu regardes, tu touches et on passe à la suite. C'est là qu'on voit que c'est un roman écrit par un homme : ils sont vraiment tous persuadés que c'est la partie essentielle de leur anatomie :S

- La réflexion autour de l'amour est superficielle et redondante. C'est comme pour "Bobby" : on a envie de lui dire "c'est bon, on n'est pas débile, on a compris".

 

En gros, de la chick-lit pour homme !

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature allemande
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 08:47

L'histoire :

À l'occasion de son soixantième anniversaire, R. de D., professeur de philologie, reçoit de la part de ses élèves et collègues un livre d'hommage, relation a priori exhaustive de l'intégralité de ses œuvres, articles et discours. Il y manque pourtant la clé de voûte de son parcours intellectuel, l'événement de sa jeunesse qu'il garde secrètement enfoui au plus profond de lui-même : la rencontre décisive d'un homme, un professeur, qui a naguère suscité en lui enthousiasme et admiration. Il entreprend alors de rédiger des "notes intimes", dans lesquelles il retrace sa vie de jeune étudiant, de ses années de libertinage à son attachement exalté pour son maître, avec lequel il noue une relation faite de souffrances et de confusion. À l'époque, il ne s'aperçut pas du glissement insensible que prirent leurs rencontres, jusqu'au jour où le vieux pédagogue lui livra un brûlant secret…

 

Mes impressions de lecture:

"La confusion des sentiments", c'est exactement ce que je ressens... Je n'ai pas eu de plaisir à lire mais je l'ai lu en entier, je n'ai pas pu m'arrêter.

Je n'apprécie pas ce style d'écriture mais, objectivement, c'est une écriture magnifique. Le sujet est traité avec délicatesse sans pour autant gommer l'horreur et le dégoût que ressent la société de l'époque pour les penchants évoqués.

 

On pourrait le résumer ainsi : un très beau roman que je n'ai pas aimé. Touchée à la tête mais pas ua coeur.

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature allemande
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 15:41

L'histoire :


C'était un rite amoureux étrange de ce couple mal assorti. Hannah, 35 ans, aimait que Michaël, 15 ans, lui fasse la lecture à haute voix. Un jour Hannah disparaît. Quelques années plus tard, alors qu'il fait ses études de droit, Michaël retrouve Hannah au banc des accusées d'un procès contre des criminelles nazies. Elle se défend mal, comme si elle préférait une lourde condamnation à l'aveu d'un honteux secret... Pendant des années, Michaël continue d'envoyer des lectures enregistrées sur cassettes à la prison où Hannah purge une longue peine. Peut-on aimer quelqu'un dont on abhorre la conduite sans se rendre soi-même coupable ? Sous l'aspect d'une triste histoire d'amour, le roman soulève de graves questions, comme la responsabilité et les conditions de la dignité humaine.

 

 

Mes impressions de lecture:

Bof...

J'ai trouvé l'écriture incroyablement vieillote. Très "après guerre". Je ne sais pas absolument pas ce que ça veut dire (je suis le degré zéro de la culture littéraire) : c'est juste un sentiment diffus. On pourrait penser que ça rend le livre meilleur mais ça m'a rendu la lecture peu agréable.

Je n'ai pas du tout été touchée par cette histoire, sans doute parce que j'ai compris très rapidement le secret d'Hannah. Et puis la description qu'il en faisait n'arrivait pas à être imprégnée de tendresse et encore moins de désir. Il a fallu que j'aille chercher des photos du film (que je n'ai pas vu) et que j'utilise mon imagination en imaginant Kate Winslet à la place d'Hannah  pour pouvoir le terminer.

En général j'aime bien les romans ancrés dans l'histoire et celui-ci aurait du me plaire par sa réflexion sur l'Allemagne post seconde guerre mondiale. Mais ça n'a pas fonctionné non plus. TRop larmyant, trop nombriliste.

Le destion d'Hanna aurait du me toucher, m'émouvoir mais, honnêtement je n'ai pas réussi à rentrer dedans et j'ai du me forcer pour le terminer.

Question de goût sans doute...

Repost 0
Published by touteseule - dans Littérature allemande
commenter cet article

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella