Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 22:27
Genre :  polyphonie musicale

En un mot

Difficulté de lecture:


L'histoire :
Lara, pianiste douée mais inaboutie, fille de pianiste met au monde une enfant prématurée. Elle lui insuffle la vie. Sa vie.

Mon avis:
Magnifiquement écrit.
Mais ce n'est pas le meilleur Nancy Huston. Pas à mon avis en tous cas. J'ai vraiment été déconcertée par ce roman, voire même troublée.
Je crois que la fin était un peu trop bizarre à mon goût.
Repost 0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 22:37
Genre : pur génie.

En un mot : audacieux

Difficulté de lecture:
livres--1-.giflivres--1-.gif

Résumé ( de l'éditeur) :

 "Entre un jeune Californien du XXIe siècle et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n’est le sang. Pourtant, de l’arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération subit les séismes politiques ou intimes déclenchés par la génération précédente. Porté par la parole d’enfants victimes d’événements qui les dépassent et de choix qui leur échappent – qui les marqueront pourtant toute leur vie –, ce roman se construit à rebours, de fils en père et de fille en mère, comme on suit en remontant le fil de sa mémoire. Quel que soit le dieu vers lequel on se tourne, quelle que soit l’époque où l’on vit, l’homme a toujours le dernier mot, et avec lui la barbarie. C’est contre elle pourtant que s’élève ce roman éblouissant où, avec amour, avec rage, Nancy Huston célèbre la mémoire, la fidélité, la résistance et la musique comme alternatives au mensonge."

Mon avis:
La force de ce roman va crescendo. Après avoir lu la dernière page l'émotion était si forte que je ne trouvais plus les mots pour le dire.
On remonte le fil de l'histoire de cette famille, on remonte l'histoire tout court. On se dit qu'en remontant on va comprendre, lever le pods qu'on sent dès le début peser sur ces enfants et..
Je n'ai rien d'autre à dire que "lisez-le".


Repost 0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 22:36
huston.gif
Genre : histoires de vies brisées

En un mot : déchirant

Difficulté de lecture :
livres--1-.giflivres--1-.gif

L'histoire (par l'éditeur) : Nous sommes à Paris, à la fin des années cinquante. Saffie, l’énigmatique et belle Allemande aux yeux vert d’eau, devient l’épouse du grand flûtiste Raphaël Lepage, profondément épris dès le premier regard. Mariée, puis mère, Saffie ne change pas : rien ne semble pouvoir illuminer son visage fermé et triste, éclairer des yeux qui en ont trop vu – qui ont tout vu. Rien, sauf l’amour fou qui l’embrase le jour où elle rencontre le luthier de Raphaël,
un Juif hongrois nommé András. Ecartelé entre son histoire et sa passion inattendue pour cette Allemande, il tente d’apprendre – et de lui apprendre – à vivre avec leur passé.

Mon avis
:
Je viens à  peine de le terminer et, comme  à chaque fois avec Nancy  Huston, l'émotion est là, coincée comme une boule dans ma poitrine. Ca fait mal mais je n'ai pas envie qu'elle disparaisse . Je voudrais passer encore quelques instants avec ce roman. Que vous dire de plus que ...c'est beau, très beau même.  Il est difficile de choisir un extrait car ils sont tous liés au "corps" du livre.

"
Comment tant de mondes peuvent-ils coexister sur une même planète? Lequel parmi eux est le plus précieux, le plus vrai, le plus urgent à connaître? Ils s'agencent entre eux de façon complexe mais non pas chaotique, avançant de front, tourbillonnant, entrant en collision et en collusion les uns avec les autres, des effets surgissant des causes et se transformant à leur tour en causes qui déclencheront des effets et ainsi de suite et ainsi de suite, à l'infini..
Un infini dans l'ensemble assez funeste, il faut bien le dire.
"

Saffie n'a pas le droit au bonheur. Aucune horreur ne doit lui être épargnée. C'est une enfant de ce siècle. Elle essaye d'y échapper, de fermer les yeux, d'oublier. Elle apprend même à être heureuse. Mais l'Horreur la rattrape, lui rappelle que tout bonheur lui est interdit. Que c'est elle qui doit expier les fautes qu'elle n'a pas commises. Elle est innocente comme tous ceux qui payent la cruauté et la monstruosité humaine.

"Du bout de son index, Andras se met à dessiner son profil, commençant par le front, à la naissance des cheveux, puis descendant délicatement entre les sourcils, suivant la fine crête du nez et se glissant dans la fossette entre la racine du nez et des lèvres.
- C'est ici, dit-il, que l'ange pose un doigt sur les lèvres du bébé, juste avant la naissance - Chut! - et l'enfant oublie tout. tout ce qu'il a appris là-bas, avant, au paradis. Comme ça il vient au monde innocent...
- Et ça s'arrête quand l'innocence? Toi, tu es innocent?"


Histoire d'amours, histoire d'une vie, histoire dans l'Histoire, Nancy Huston dénonce ici les barbaries de du XXème siècle, avec beaucoup de cynisme, de franchise, de lucidité. La leçon qu'elle en tire n'est pas encourageante pour l'avenir.

"Et c'est la fin?
Oh non! Je vous assure que non.
Il suffit d'ouvrir les yeux : partout, autour de vous, cela continue."



Repost 0

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella