Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 16:26

L'histoire:

Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu'il le vengera. Tandis que l'enquête piétine durant des mois, il en vient à découvrir qui est le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l'attitude lui paraît très suspecte. Pourtant, un jour, les gendarmes l'informent qu'ils viennent d'arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l'homme est passé aux aveux. Mais ce n'est pas le même individu.
Dans ce roman à quatre voix - Antonio et sa femme, Sylvia, l'assassin, et son épouse-, se joue un ballet macabre, autour du thème de l'autodéfense : qui Antonio Rodriguez va-t-il tuer ce soir?

 

Mes impressions de lecture:

C'est Jacques Expert qui me l'a conseillé quand je lui ai demandé lequel de ses livres me permettrait le mieux de le découvrir. En dédicace, il a écrit "et vous, qu'auriez-vous fait?"

C'est la question de ce roman. Selon la réponse, Jacques Expert vous facilitera la tâche ou vous la rendra plus difficile. L'assassin est un affreux personnage, sans âme et sans coeur. L'écriture à quatre voix permet de s'en rendre compte assez rapidement. Aucun regret, aucun remords. Juste la peur de se faire attraper.

ON comprendrait que le père de l'enfant veuille se venger.

Mais l'homme qu'Antonio croit être le coupable n'est pas le bon et de vengeur, il va devenir un assassin.

Oui, qu'auriez-vous fait?

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 17:24
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

Envisager de raconter un roman de Fred Vargas frise le ridicule, aussi se contentera-t-on de dire qu’ici, comme dans Sous les vents de Neptune, Adamsberg est confronté à des résurgences de son passé qui le déstabilisent fortement. L’enquête qu’il mène sur la mort de deux gars qui se sont fait trancher la gorge à la Porte de la Chapelle le remet en présence d’Ariane Lagarde, la médecin légiste à laquelle il s’était opposé quelque vingt-cinq ans auparavant. Un de ses nouveaux collaborateurs ne semble pas particulièrement l’apprécier, ce qui le perturbe d’autant plus que ce lieutenant Veyrenc de Bilhc est béarnais comme lui, originaire du village voisin du sien.
Enfin Camille, dont il a eu un fils, qu’il garde régulièrement, semble voguer vers de nouvelles amours et s’être affranchie de leur liaison passionnelle pour glisser vers des relations amicales, qui ne lui conviennent absolument pas…

 

Mes impressions de lecture:

Saviez-vous qu'il y a un os dans le coeur d'un cerf? C'est déconcertant, n'est-ce pas? Déconcertant et très joli.

 

C'est à l'image de ce roman : déconcertant et plein de poésie. On y parle de passé et d'avenir, de pays et de rancune, d'enfants et de vieillards.

Ce qui est très fort avec cette auteure, c'est qu'il y a des incohérences, des choses pas très vraisemblables, mais nécessaires au fil narrative. Une chercheuse comme elle doit s'en rendre compte. Mais l'auteure s'en fout. Parce que l'histoire est comme ça, parce qu'elle a envie de la faire exister ainsi. Parce que ce n'est qu'une histoire et que le plus important n'est pas que ce soit vraisemblable mais qu'on ait envie que ça le soit.

Et s'il y a un personnage de roman que j'aimerais rencontrer un jour, c'est assurément Adamsberg . Et puis Danglard. Et Violette, Estalère et tous les autres.

 

Lire un Fred Vargas c'est faire exister un monde qu'elle a inventé. Un monde chaleureux où on prend RDV avec le printemps, où chaque troquet a ses régles de bienséance, où on s'en fout d'avoir le dernier sac à main à la mode. Un monde qu'on a du mal à quitter en tournant la dernière page ...

 

"Ca me gratte sur mon bras manquant, 69 ans plus tard. A un endroit bien précis, toujours le même, dit le vieux en désignant un point dans le vide. Ma mère savait pourquoi : c'est la piqûre de l'araignée. Quand mon bras est parti, je n'avais pas fini de la gratter. Alors elle me démange toujours."

 

"Estalère parlait souvent du commissaire en disant "Il". "Il", "Lui", Jean-Baptiste Adamsberg, le dieu vivant de la brigade.
[...]
- Fais comme tu l'entends. Cherche-lui son caillou jusqu'ai bout du monde, mais ne me dmande pas de te suivre ne rampant sous les tables.
Retancourt surprit une révolte inattendue dans les yeux du brigadier.
- Je chercherai ce caillou, dit le jeune homme en se levant maladroitement. Et pas parce que toute la Brigade me prend pour un ahuri, toi comme les autres. Mais pas Lui. Lui regarde, Lui sait. Lui cherche.
Estalère reprit son souffle.
-Il cherche un caillou, dit Retancourt.
- Parce qu'il y a des trucs dans les cailloux, il y a des couleurs, il y a des dessins, il y a des petites histoires. Et tu ne les vois pas, Violette, et tu ne vois rien."

 

"Son esprit déstructuré lui évoquait une carte muette, un magma où rien ne parvenait à s'isoler, à s'identifier comme Idée. Tout paraissait toujours pouvoir se raccorder à tout, par des petits sentiers de travers où s'enchevêtraient des bruits, des mots, des odeurs, des éclats, souvenirs, images, échos, grains de poussière. Et c'est avec cela seulement qu'il devait, lui, Adamsberg, diriger les vingt-sept agents de sa Brigade et obtenir, selon le terme récurrent du divisionnaire des Résultats."

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 17:07
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

Sur la jetée de Limehouse, la brume dérobe au jour de terribles secrets...Peu aprés le suicide d'un honorable docteur, c'est le corps d'une femme que l'on retrouve mutilé.Trop averti pour croire aux coincidences, Monk ne tarde pas à pénétrer l'univers trouble du commerce pharmaceutique.Une affaire qui menace de compromettre les plus hautes sphères de la société.

 

Mes impressions de lecture:

Comme tout roman de Anne Perry il est très agréable à lire. 

Wiilam Monk, aidé de sa fidèle Esther, enquête dans les milieux de l'opium pour disculper une femme qui s'est accusée d'un meurtre particulièrement horrible dans le seul but de faire parvenir à faire rouvrir l'enquête sur le suicide de son mari. On y découvre une Angleterre en proie à sa culpabilité d'avoir introduit l'opium en Chine, oùl'aiguille permet de plonger les consommateurs dans une dépendance dont ils ne se déferont jamais.

Un très bon Anne Perry, comme toujours très instructif.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 16:39
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

La découverte d'une jeune fille assassinée de trois coups de couteau renvoie violemment Adamsberg au souvenir de son jeune frère Raphael, disparu après avoir été soupçonné du meurtre de son amie, il y a trente ans. Les cadavres présentent les mêmes blessures qui ressemblent aux marques d'un trident...

 

Mes impressions de lecture:

Une intrigue un peu différente. Un Adamsberg qui doute, se transforme, évolue. Grandit un peu sans doute.

Des personnages tellement forts et vivants qu'on imagine qu'on pourrait les croiser au bord de la route. Non ... En fait non, on n'imagine pas. On aimerait qu'ils existent. A l'instant, là, tout de suite, j'ai même un petit pincement de coeur en pensant que Clémentine, Danglard, Adamsberg et Retancourt n'existent pas. Si ce n'est dans le coeur de tous ceux qui les ont fait vivre quelques instants.

Un Fred Vargas c'est paradoxal. On a envie de le finir vite pour aller au bout de l'énigme mais on le savoure et on déguste cet univers si riche, si imagé. Légèrement décalé ... Franchement barré même par moments.

On a envie que les dragons cotoient les cathédrales et les pylones. On aime les vieilles qui se promènent dans les tunnels en chaussons et les frères qu'on a laissés dans un champ il y a bien longtemps. On aime que la confiance tienne à un mégot écrasé avec le pouce ou les écureuils amoureux.

Un Fred Vargas c'est un moment volé, un espace à part et si elle n'existait pas il faudrait l'inventer.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 18:56
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

 

 Clément Vauquer est une rareté. Il est stupide au point d'exécuter ce qu'on lui demande de faire sans se poser de questions, et assez aveugle pour ne pas voir la tombe qu'on creuse sous ses pieds. Pour un manipulateur, c'est une véritable aubaine. Lorsque son portrait s'étale à la une de tous les journaux et qu'on l'accuse d'être le tueur en série de jeunes parisiennes, il n'y a que la vieille Marthe pour croire à son innocence. Cette ancienne prostituée, qui avait pris Clément enfant sous son aile, va tout faire pour prouver l'innocence de "son petit". Elle fait appel à Louis Kehlweiler, ancien client et ami de longue date, qui va mener l'enquête avec son équipe d'érudits, les évangélistes. Fred Vargas, l'une des plus talentueuses représentantes du polar français, reprend les personnages de Un peu plus loin sur la droite, et continue la saga des Évangelistes, son trio d'enquêteurs lunaires. Il leur faudra déployer ingéniosité et sagacité pour venir à bout d'une sanglante machination, où poésie rime avec crimes en série.

 

Mes impressions de lecture:

ça y est ! Avec ce roman je retrouve Fred Vargas ! Une auteure qui largue les amarres des habitudes, des conventions pour nous emmener dans un univers pittoresque où la morale des vieilles prostituées reste ce qui se fait de mieux en matière d'éducation, où les poupées on en prend soin, où les crapauds, il faut s'en méfier plus qu'on ne croit.

On retrouve nos évangélistes préférés qui sont définitivement tout à fait doués pour se retrouver sur le chemin des ennuis.

Le seul inconvénient qu'il y a à lire plusieurs romans policiers d'un même auteur de suite est qu'une fois qu'on a son tempo, on sait quand elle va faire apparaître le coupable. Là j'ai su un peu tôt à mon goût ... mais c'est pas grave, j'ai adoré quand même.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 18:40

L'histoire:

L'éditeur d'art parisien Henri Valhubert est contacté par un collectionneur pour expertiser un dessin de Michel-Ange jusqu'alors inconnu. Il reconnaît la patte du maître italien et estime qu'il s'agit d'une gravure volée. À l'odeur du papier, il pense qu'elle pourrait provenir d'un fonds d'archives inexploré de la Bibliothèque vaticane. Pour faire la lumière sur cette affaire, l'éditeur décide de se rendre à Rome où son fils Claude poursuit en dilettante ses études en compagnie de deux amis, Thibault dit Tibère et David dit Néron, tous deux amoureux de Laura, la belle-mère de Claude. Chaque mois, celle-ci se rend à Rome, et tout le monde se retrouve chez Gabriella, une jeune femme qui a été élevée par l'évêque Lorenzo Vitelli, correspondant des trois étudiants. À peine arrivé, Henri Valhubert se met en quête de son rejeton au cœur d'une grande fête devant le palais Farnèse. Mais bientôt, Tibère le retrouve mort, empoisonné par un cocktail contenant de la ciguë.

 

Mes impressions:

Un des premiers.

Si l'intrigue est formidable, si on commence on trouver les prémices de ses personnages ultérieurs, on est dans encore dans un roman policier plus conventionnel et plus classique.

Du haut de gamme quand même.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 18:26
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

Un arbre pousse-t-il en une seule nuit sans que personne l’ait planté? Rude énigme sur laquelle vont buter les trois chercheurs — Matthias le préhistorien, Marc le médiéviste et Lucien le fou de la Grande Guerre — qui habitent chacun un des étages de la maison toute pourrie (mais chronologiquement stratifiée) de la rue Chasle, à Paris.
Dans le jardin de leur voisine, la cantatrice Sophia Siméonidis, un jeune hêtre surgit un beau matin sans que cela préoccupe outre mesure son époux indifférent. Elle, par contre, n’en dort plus. Ses trois voisins ne pourraient-ils lui venir en aide et creuser pour vérifier ce que cachent les racines de l’arbre ?
Ils s’exécutent. Rien.
Puis Sophia Siméonidis disparaît. Puis apparaît Lex, la nièce de Sophia qui adore sa tante mais a tout à gagner à sa mort.
Et puis il y a le Vieux Vandoosler, l’oncle de Marc le médiéviste, l’ancien flic revenu de tout mais pas des femmes; et puis la belle Juliette, l’amie intime de Sophia, propriétaire du Tonneau où Sophia mangeait tous les jeudis à midi.

 

Mes impressions de lecture:

Premier opus de la série des Fred Vargas qui m'a été prêtée.

Premier opus où découvre la genèse de la baraque pourrie, Matthias, Marc, Lucien (par ordre historique) ... Un univers qui se suffirait à lui même ... Un univers qui sent bon le Paris intemporel du jambon-beurre, du verre de rouge, des noctambules un peu barrés.

Fred Vargas pourrait s'en contenter mais elle y intègre une intrigue policière toute en finesse ... Une de ces intrigues où on pense avoir été le plus malin et où on se retrouve fait comme un bleu par les indices semés juste où il fallait, comme il le fallait.

Cette fois-ci j'étais certaine d'avoir trouvé le bon coupable, d'avoir déjoué la dame. Mais non, elle m'a encore eue !

Fred Vargas, on n'aime ou on n'aime pas. Moi j'adore !

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:40
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

Morts accidentelles nous entraîne en Inde où le tourisme médical devient une des richesses du pays. Quand CNN révèle que plusieurs opérations, à priori banales, se sont soldées par la mort de malades occidentaux, une étudiante californienne découvre avec stupeur que sa grand-mère fait partie des victimes. Bien décidée à savoir ce qui s’est passé, elle part mener son enquête à New Delhi, ouvrant une redoutable boîte de Pandore où se mêlent économie locale, corruption et manipulation des médias.

 

Mes impressions de lecture:

Plutôt pas mal.

Il est même tout à fait surprenant qu'un policier donnant tous les fils de l'intrigue dès le départ arrive à entretenir aussi bien le suspens.

Une intrigue surprenante, sur un thème assez peu abordé. Je ne connais pas assez bien le milieu médical pour savoir si c'est bien documenté mais ça faisait pas mal illusion.

Des personnages plutôt classiques, le genre qu'on rencontre souvent dans le genre.

 

En résumé, c'est pas le chef d'ouvre de l'année mais c'est un agréable moment à passer.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:59
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

 

Adamsberg part pour trois jours de colloque à Londres.

Estalère, le jeune brigadier, et Danglard - terrorisé à l'idée de passer sous la Manche - sont du voyage.

Tout devait se passer de manière aérienne et décontractée, mais un événement macabre alerte leur collègue de New Scotland Yard, Radstock.

Clyde-Fox, un original local, lui parle du vieux cimetière de Highgate.

Des chaussures - avec des pieds dedans - font face au cimetière, "un des cimetières romantiques les plus baroques de l'Occident", un lieu macabre, gothique, unique.

Tandis que l'enquête anglaise commence, les français rentrent au pays, et se retrouvent confronté à un horrible massacre dans un pavillon de banlieue.

De fil en aiguille, Adamsberg, avec l'aide de Danglard, remonte une piste de vampires, et de tueurs de vampires, jusqu'en Serbie.

 

 

 

Mes impressions de lecture:

 

5 bonnes raison de lire Fred Vargas:

 

- Parce qu'on adore Jean-Baptiste Adamsberg,

- Parce que les personnages secondaires ne sont pas laissés pour compte et toujours savoureux,

- Parce qu'on adore l'ambiance bien particulière de ses romans,

- Parce que les intrigues sont toujours très bien menées,

- Parce qu'on aime son humour, la richesse de sa langue.

 

Celui-ci n'a pas failli : je me suis délectée de chaque ligne, du début à la fin, avec le même plaisir.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 17:22
tous les livres sur Babelio.com

L'histoire:

Méfiez-vous le Syndrome E est certainement en vous...

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle...
Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses deux adorables jumelles.
Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié...
Il n'en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.
Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier.
Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années cinquante, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d'une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire.
Car aujourd'hui, ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas encore de quoi ils sont capables...

 

Mes impressions de lecture:

Depuis "la chambre des morts" je m'étais dit que je ne relirais jamais de Franck Thilliez.

Mais ...

je l'ai rencontré dans un salon du livre et c'est un monsieur drôle, plein d'humour et avec moi l'humour, ça fait tout passer..

Mais ...

il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

Mais ...

J'ai lu Sire Cédric entre-temps.

Alors j'ai lu le syndrome [E].

Et il y a tout ce que je n'aime pas : les scènes coupées en plein milieu, le fameux "complot international", les méchants méga supers méchants, le héros "géant aux pieds d'argile". Mais ...

Mais ça passe, ça fonctionne tout seul.

J'ai laissé mon mari au lit pour terminer le roman devant un thé dans la cuisine ce matin (c'est dire).

 

Et puis il y a la fin qui partait pour être bien planplan (j'avoue que j'étais prête à sourire niaisement) et on se prend une claque magistrale.

Un bon roman c'est un début et une fin.

ça commence sur les chapeaux de roue et ça se termine de manière magistrale.

 

Bon ... Franck Thilliez va être dans ma PAL désormais.

Repost 0
Published by touteseule - dans Thriller et policier
commenter cet article

Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella