Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 11:56

L'histoire:

Une jeune femme moderne « kidnappe » sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite. Frédérique Deghelt livre un intimiste récit à deux voix. A travers le charme délicat de l’aveu, d’une écriture légère, elle procure à ses personnages la force et l’audace de réinventer leur vie.
Pour éviter à sa grand-mère – Mamoune au parfum de violette et de fleur d’oranger – un placement en maison de repos, Jade « l’enlève » et l’installe dans son appartement parisien.
L’octogénaire savoyarde et la jeune femme célibataire, journaliste indépendante, vont tisser avec douceur et simplicité une vie commune nourrie de leurs souvenirs. Mais, derrière les choses ténues du quotidien, c’est l’émouvante tragédie de la vie qui se déroule. Celle-ci se dévoile dans les récits croisés des deux femmes, l’une, écrivain en devenir, l’autre, lectrice passionnée qui a secrètement fait de ses montagnes savoyardes son cabinet de lecture. Se construit alors un échange littéraire au cours duquel elles se livrent et se découvrent. Jade, qui concevait sa vie sans ancrages ni repères, apprend de sa grand-mère que c’est dans la confiance et l’acceptation de l’autre, et seulement là, que l’on a des chances d’être soi. Grâce à Mamoune, touchante dans sa dignité chancelante, l’appartement de Jade devient le lieu de tous les possibles.
Habilement, de sa prose douce et bienveillante, Frédérique Deghelt nous raconte la libération d’une jeune femme perdue dans l’agitation de sa vie. Et livre le portrait étonnant et tendre d’une grand-mère en qui éclot un sentiment amoureux imprévisible.

 

Mes impressions de lecture:

Il aurait du me plaire. Mais non...

Je n'ai pas aimé le style : beaucoup de redondances, de longueurs, de répétitions, de clichés, de lieux communs. Même si les personnages s'expriment et se confient intimement j'ai une impression de superficialité, de banalité. C'est étonnant car le sujet est original. Mais ça manquait tellement de rythme, de verve et d'énergie. Le passage d'un personnage à l'autre était à peine perceptible dans l'écriture et quand ça l'était c'était maladroit.

la fin rattrape un peu. Mais c'est pareil, ça reste superficiel.

Je crois que ce qui m'a le plus manqué c'est l'émotion. Moi qui pleure devant FBI portés disparus" je n'ai pas eu la moindre ombre d'émotion avec ce roman, les personnages n'ont pas pris corps.

C'est dommage mais merci quand même Virginie :))

Partager cet article

Repost 0

commentaires

iloucat 01/01/2012 16:13


Beaucoup d'ennui durant la lecture de ce livre .Je me suis acrochée pour le terminer .Il ressemble à un long roman à l'eau de rose,gluant de bonnes intentions et sirupeux.

pyrouette 15/12/2011 07:28


J'ai aimé le lire, j'ai aimé cette cohabitation utopique entre ces deux personnages, mais maintenant que tu l'écris, effectivement je n'ai pas ressenti d'émotion particulière.

touteseule 16/12/2011 08:41



Après il y a peut-être l'histoire personnelle de chacun...


J'ai lu jusqu'au bout car j'avais lu que la fin était surprenante mais les héroïnes n'ont, à mes yeux, jamais quitté leur statut de personnages de papier..



Nini 14/12/2011 17:56


Tant pis, je me suis trompée cette fois ci. Mais je reconnais malgré que je l'ai aimé, je suis d'accord avec tout pour les émotions. Maintenant que j'y pense je n'en ai pas ressenti.


j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ;-)

touteseule 16/12/2011 08:40



Pas grave.


Cest drôle mais elles n'arrêtaient pas de dire que l'héroïne était un "auteur" et que soit on est un auteur capable de montrer sa vision du monde et d'animer des personnages. Et moi je me disais
en lisant "mais dans ce livre-ci je ne trouve vraiment pas que les personnages soient animés". ça faisait tellement vie cliché d'une célibataire parisienne (avec les touches glamour :
journaliste, la rencontre avec l'indien pianiste/chercheur en médecine /expert en jeux amoureux...). Too much à mon goût.


Après les goûts c'est vraiment une histoire personnelle. En ce qui me concerne tout ce qui a trait aux filiations est une peu compliqué en ce moment c'est peut-être pour ça.



Je Suis...

  • : Les lectures d'heureuse
  • Les lectures d'heureuse
  • : "Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois" Pierre Dumayet
  • Contact

Cher égaré du net,


Je ne sais quel hasard vous a amené vers ces pages mais je préfère être honnête avec vous. Vous ne trouverez ici:

                                  - Ni analyse littéraire aussi intelligente que complexe,

                - ni étude approfondie de chaque ouvrage.


 

Qu'ai-je donc à vous proposer?     


Partager mes coups de coeur coeur-73.gif, mes coups de gueule, mes "bof...".


 Echanger sur ces mêmes coups de coeur, coups de gueule, coups de "bof...", parce que, tous ces livres, qu'on les ait aimés ou pas ont été écrits par un auteur qui a mis son coeur et méritent, pour la plupart qu'on les fasse vivre le plus possible.

marguerite.jpg


           Essayer de retranscrire ce petit instant inimitable qu'on vit quand on lit le dernier mot de la dernière phrase de la dernière page d'un livre.


Cet instant de tristesse, de vide incommensurable  à l'idée de quitter un univers qu'on avait plaisir à retrouver jour après jourhp7.gif. Cette déception terrible quand on se retrouve face à une chute bien plate9782221113073.gif ou au contraire cette explosion d'émotions qu'un immense talent nous procure en quelques mots 9782253115540 .

Ou le soulagement que le pensum arrive enfin à son terme9782266164573.

 

 

 

Ce blog est ma mémoire, ma petite bibliothèque intérieure.

 


 

Je vous en prie, choisissez un livre et asseyez-vous pour le feuilleter tranquillement.


fauteuil2.jpg

Mes auteurs

Mes auteurs favoris


Irène Némirovsky
Fred Vargas
Carole Martinez
Anne Perry
Barbara Constantine
Jasper Fforde
Nancy Huston
Tatiana De Rosnay
René Barjavel
Romain Gary
Agatha Christie
J.K. Rowling
Anna Gavalda
Eric-Emmanuel Schmitt
Sophie Kinsella